Motion relative à la filière palmipèdes gras

Inscrit depuis 2006 au patrimoine culturel et gastronomique protégé de la France, le foie gras, consommé par 80% des Français, fait partie des produits qui font la renommée gastronomique de notre pays.

Sur le plan économique, le foie gras demeure l’un des fleurons de la gastronomie française et de notre industrie agro-alimentaire. Près de 25.000 tonnes de foie gras cru sont ainsi produites chaque année en France, qui occupe la 1ère place au niveau mondial, avec un excédent à l’export de plus de 57 millions d’euros en 2014.

La filière des palmipèdes gras emploie actuellement 30.000 emplois directs et environ 100.000 emplois indirects, dont 75 % dans le Sud-Ouest de la France.

En Lot-et-Garonne, la filière palmipèdes gras représente 200 producteurs en filière longue, 80 en vente directe, soit un total de 280 producteurs dont la production annuelle s’élève à 2,5 millions de palmipèdes. Cette production qui participe à la renommée des productions agricoles de notre département représente un chiffre d’affaire annuel de 45 millions d’euros.

La présence du virus de l’influenza aviaire dans le Sud-Ouest, ainsi que les dispositions réglementaires mises en place pour son éradication inquiètent l’ensemble des acteurs de cette filière d’excellence. Le vide sanitaire d’un mois dont fait état le plan d’action du Ministère de l’agriculture ainsi que l’interdiction de réapprovisionnement en canetons engendrerait des pertes considérables pour l’ensemble de la filière.

  • Les Conseillers départementaux de Lot-et-Garonne, réunis en Commission permanente le 22 janvier 2016 :
  • réaffirment leur attachement à la production de foie gras, pilier de la culture gastronomique du Sud-Ouest ;
  • apportent leur soutien à l’ensemble des acteurs la filière palmipèdes gras ;
  • demandent à l’Etat de s’engager, via un soutien financier adapté, sur la continuité de revenus des exploitants agricoles impactés par les mesures de lutte contre le virus de l’influenza ;
  • demande à l’Etat d’être vigilant sur les répercussions des mesures mises en places pour les petites exploitations et producteurs, ambassadeurs d’une production authentique et de qualité.

Motion déposée par la Majorité départementale lors de la Commission permanente du 22 janvier 2016 et adoptée à l’unanimité.

Pour continuer :

Partages