Avant-première du film « Les Ogres »

Discours de Françoise LAURENT, Conseillère départementale, à l’occasion de la présentation en avant-première du film « Les Ogres », film soutenu par le Conseil départemental.

Monsieur Thierry Salvalaio, Président des Montreurs d’Images, je vous remercie pour votre accueil,

Madame la Conseillère régionale, chère Sandrine Laffore,
Mesdames et Messieurs les élus,
Madame la réalisatrice, Léa Fehner,
Mesdames et Messieurs les acteurs,
Mesdames et Messieurs les membres des équipes du film,

Avant toute chose, je vous prie d’excuser le Président du Conseil départemental et Sénateur de Lot-et-Garonne, Pierre CAMANI, qui ne pouvait pas être présent ce soir à nos côtés.

C’est avec beaucoup de plaisir que je prends la parole en son nom. Avec beaucoup de plaisir car nous sommes réunis pour présenter un très beau film, dans un très beau lieu cinématographique.

Je serai succincte, car je sais que vous êtes là pour découvrir le troisième long métrage de Léa Fehner.

Néanmoins, je tiens tout particulièrement à la remercier, ainsi que l’ensemble de ses équipes et de ses techniciens, à remercier l’ensemble des acteurs, de membres de la production, de la distribution, et tous ceux qui font qu’un film puisse prendre vie. Je veux les remercier sincèrement d’avoir choisi comme une partie de décor le Lot-et-Garonne.

C’est une véritable fierté pour notre département d’avoir accueilli pendant 25 jours de tournage des acteurs de cette trempe, un projet de cette envergure. J’espère que la petite parcelle de notre territoire que vous avez eu l’occasion de découvrir au travers de ses paysages et de ses personnalités vous aura permis d’apprécier le Lot-et-Garonne.

Votre venue à Lauzun, à Tonneins, à Miramont-de-Guyenne, à Villeneuve-sur-Lot et à Agen n’aurait bien évidemment pas été possible sans le travail réalisé par le Bureau d’accueil des tournages.

A travers son Président, Pierre Henry ARNSTAM, je félicite chaleureusement l’ensemble des équipes du BAT qui ne ménagent ni leur temps ni leur énergie afin de promouvoir les richesses, les savoir-faire et les compétences de notre département.

Les professionnels du cinéma et de l’audiovisuel y sont, je crois, particulièrement sensibles.

Vous le savez, ce bureau, que nous soutenons financièrement, est né de la volonté des élus lot-et-garonnais de doter notre département d’un outil destiné à renforcer son attractivité et son image dans le monde du 7ème art.

Je crois que nous disposons d’atouts formidables ; encore faut-il les mettre en valeur. Le B.A.T y contribue parfaitement et au nom de l’Assemblée départementale, je m’en réjoui pleinement.

Par ailleurs, nous avons travaillé à leurs côtés afin que le fonds de soutien départemental aux productions cinématographiques et audiovisuelles s’enrichisse du partenariat avec le Conseil régional et ECLA. C’est une excellente initiative qui démontre que les collectivités territoriales ont un rôle à jouer aux côtés des professionnels du cinéma.

Je profite également de cette occasion afin de saluer chaleureusement l’ensemble des équipes des Montreurs d’Images.

Sans trahir de secret, Madame Fehner, vous deviendrez ce soir la marraine des Montreurs.

C’est un beau symbole.

Car, vous allez parrainer un lieu de vie qui propose un cinéma d’éducation populaire. Accompagné par la Ligue de l’enseignement, par l’Education nationale et l’Inspection d’Académie, Les Montreurs apportent aux enfants et aux jeunes adultes une autre vision du cinéma. Ils participent à leur donner les clefs de compréhension des images dont ils sont entourés, parfois submergés.

Les cinémas d’art et d’essai sont une pépinière, où les jeunes auteurs peuvent présenter leurs premiers films. Des auteurs aujourd’hui reconnus, primés, salué à Cannes, diffusés dans toutes les salles, ont fait leurs premières armes dans le réseau art et essai.

C’est pourquoi je veux saluer ce soir le travail de ces salles sur notre territoire, regroupées au sein de la fédération ECRAN47, afin de faire vivre le cinéma sur l’ensemble du département et assurer un vrai service public de la culture.

Les Montreurs d’Images programment un cinéma ouvert sur le monde, projettent sur l’écran des films qui montrent la variété, qui apprennent le respect, la tolérance et la curiosité.

Ils donnent à voir des œuvres tourbillonnantes, sensibles et poétiques, à l’image de votre film.

Un film dans lequel, pour emprunter les mots de Truffaut, « l’histoire avance sur ses rails, le public-voyageur ne quitte pas le train, il se laisse véhiculer du point de départ au terminus et il traverse des paysages qui sont des émotions »

Nous sommes heureux que nos paysages lot-et-garonnais embellis par votre art puissent procurer aux spectateurs que j’espère nombreux de belles émotions.

Comme je vous l’avais promis, je ne serai pas plus longue, afin de vous laisser pleinement profiter de ce film.

Merci de votre attention.

Pour continuer :

Partages